Le judo traditionnel

Le judo, pensé et créé par Jigoro Kano, s’est développé comme activité éducative.  La finalité est claire et ambitieuse : éduquer, à partir d’une pratique, dans les dimensions physiques, intellectuelles, morales et viser à une intégration sociale harmonieuse qui a pour but d’améliorer à la fois l’Homme et la société.  Pour nous, judoka, le passé fait une demande au présent : garder et transmettre dans nos dojos, les valeurs des préceptes de Jigoro Kano.  Le dojo, n’est pas une simple salle où l’on pratique du sport, c’est le lieu où l’on étudie la voie, c’est dans ce lieu d’humilité que pour la première fois nous avons foulé les pieds nus, le tatami, revêtu du judogi blanc que nous nommons l’habit de lumière.  C’est ainsi qu’a commencé la transformation du débutant que nous étions, dans l’effort et l’intensité de la pratique du randori, dans le rite inlassablement répété des katas transmis de génération en génération.  Le Maître Jigoro Kano obligeait ses disciples par la pratique du Judo à assouplir le corps et l’esprit.  Jigoro Kano nous dit : « Quoi que vous fassiez dans l’intention de l’exécuter à la perfection et en vue d’atteindre cet objectif, vous devez utiliser l’énergie de votre corps et de votre esprit le plus efficacement possible, cela peut être perçu comme cohérent avec ce que j’ai nommé Grande Voie : le Judo ».  Pour le judoka, cette métamorphose se produit de grade en grade pour aboutir à ce que Jigoro Kano Shihan souhaitait voir développer par la pratique de sa méthode.  La chaîne de nos valeurs nous conduit à ce que les anthropologues appellent « un trait universel » et passe par la triple obligation de donner, recevoir et rendre.  C’est sur ce principe de base de la mutualisation que notre fédération s’est construite, c’est ce que notre Président Jean-Luc Rougé nomme « l’Esprit maison ».  L’entraide et la prospérité mutuelle en sont les fondements, rappelons-nous les mots de Victor Hugo :  « Rien n’est solitaire, tout est solidaire ».  La pratique du judo préserve ses membres de l’anomie ambiante, c’est-à-dire, vise à éviter la disparition des valeurs éthiques, civiques et sociales à cause de l’absence de règle qui pourrait mener les sociétés au chaos.

Source : https://www.ffjudo.com/culture-i-grade